Les membres associés

Les Membres Associés sont des personnes morales acceptées par le Conseil d’Administration Collégial en raison de convergence ou de complémentarité de leurs actions avec celles du réseau. Les membres associés versent une cotisation dont le montant est fixé par le Règlement Intérieur.

Pour intégrer le collège des membres associés de l’association, tout candidat adhérent doit :

  • être porteur d’un projet pluridisciplinaire majoritairement dédié au spectacle vivant
  • disposer d’une structure ayant une existence juridique propre, que son statut soit associatif ou commercial, et avoir un siège social en Ile-de-France
  • disposer d’une autonomie dans la conduite de son projet

Membre associé du réseau Actes if depuis le 23 juin 2022 :

► Le Crapo

Centre de réemploi partagé entre acteurs de l’économie sociale, solidaire et circulaire !

Le Crapo est un espace partagé entre structures de l’Économie Sociale, Solidaire et Circulaire dans la zone industrielle de Vitry-sur-Seine (94). Géré par La Ressourcerie du Spectacle, il accueille une vingtaine de structures œuvrant dans le domaine du réemploi et de la culture : compagnies de théâtre, recycleries audiovisuelles, maroquinerie, atelier menuiserie, boulangerie.

Espace ressource pour les acteurs culturels franciliens, il dispose d’un stock de matériel audiovisuel, d’un espace de construction outillé et d’une matériauthèque, d’espaces de résidences et d’une salle polyvalente mise à disposition de ses résident.es et des associations locales (compagnies de théâtre, groupes de musiques, scénographes, etc.).

Par la mise en commun des savoir-faire, des compétences et des équipements, le Crapo est devenu un espace de co-constructions et d’expérimentations autour des enjeux sociaux et environnementaux de notre époque.

site internet


Membre associé du réseau Actes if depuis le 10 juin 2021 :

► La Lucarne d’Ariane

La lucarne d’Ariane salarie, forme, accompagne vers l’emploi, vers la resocialisation et dans les démarches d’accès au logement, aux soins, au droit, à la culture, à l’épanouissement professionnel et intellectuel, et prépare au marché de l’emploi des personnes placées sous main de justice et rencontrant des difficultés particulières de retour à l’emploi.

La nécessité de permettre un droit égal pour tous à l’épanouissement professionnel

Les personnes sortant de prison ou ayant fait l’objet d’une condamnation pénale font face à une offre professionnelle presque inexistante, exclusivement orientée vers certains secteurs déterminés. Elles doivent affronter des difficultés sociales, mais aussi le mépris, la marginalisation du reste de la société. La Lucarne d’Ariane veut lutter contre cette déshumanisation en leur rendant leur droit à accéder à une vie professionnelle qui soit un véritable choix, en leur donnant la possibilité de découvrir des modes d’expression nouveaux et en leur redonnant confiance en la possibilité de tisser des liens sociaux sincères et émancipateurs.

La culture comme levier pour renouer le dialogue au sein de la société

Il est aujourd’hui nécessaire d’agir pour rendre à ces personnes leur sentiment de citoyenneté, d’appartenance à une communauté, dans laquelle leur place et leur identité est valorisée, admise, écoutée. Il est nécessaire pour ces personnes de voir dans leurs vie un désir de projet professionnel, de réalisation de soi, mais aussi un sentiment d’utilité sociale et d’appartenance sociale. Ce que propose la Lucarne d’Ariane, c’est que ce mouvement se fasse par la création et la rencontre artistique. L’art et le monde du spectacle peuvent permettre de renouer le dialogue au sein de la société, en créant une rencontre autour d’émotions artistiques partagées.

► Site internet